Signe avant-coureur d’un divorce

Le divorce est le résultat de l’échec d’une vie matrimoniale. C’est l’aboutissement d’une période de conflit, et de désintéressement total, conduisant à une séparation. Si l’on s’accorde que dans bon nombre de cas c’est la distance qui se crée entre les époux qui aboutit au divorce, le début d’une relation peut également être la base de cet échec.

Une relation fondée sur passion et l’aventure

De nos jours, l’on constate que bon nombre de couples ont tendance à sauter le pas du mariage dès le début de leur relation. La raison est que ces personnes ont développé une relation trop affectueuse, les rendant aveugles à tous les autres concepts de base nécessaires à une relation solide et durable.

  • La passion et leur soif d’assouvir ce dernier vont les conduire à franchir le pas. Mais cette affection est de par nature éphémère et passagère, sans entretien, ce feu ardent s’éteint et ne se rallume plus.
  • Une fois la magie de la passion disparut, le couple se rend compte qu’il n’y a rien qui les unit, que tous les opposent et par conséquent leur relation est un échec.

La jeunesse et l’immaturité, des signes qui conduisent à un divorce

De par la loi, selon le Code civil, toute personne majeure c’est-à-dire 18 ans a le droit de se marier de manière légale et sans contraintes dans une commune avec laquelle au moins l’un des 2 futurs époux a un lien durable. Ce qui fait que toute personne ayant rempli les conditions comme l’âge minimum, et les exigences administratives peuvent se marier.

Pourtant, le mariage en plus d’unir deux personnes suivant un régime matrimonial engendre des obligations comme la fidélité, mais également d’assistance et d’entraide. C’est sur ce second point que la jeunesse fait défaut dans un mariage. Étant jeune et sans expérience de la vie, les jeunes se marient dans leur adolescence se retrouvent brusquement submergés par les obligations et les problèmes qu’un mariage incombe. Une situation conduisant inexorablement vers le divorce, car devenue insupportable.

Le chômage, un risque soutenu par des finances affaibli

L’on a toujours pensé que dans un mariage, la répartition des tâches suggère que l’on rapporte l’argent et que la femme s’occupe du ménage. Avec le temps, ce concept à évolué laissant la liberté à chacun de s’occuper des tâches qui lui convient. Mais dans le domaine financier, la répartition de la charge en faveur de la femme conduit inexorablement vers une situation critique aboutissant à un divorce.

Dans une configuration où un homme gagne moins que sa femme, l’inconscience, mais également la pression extérieure va obligatoirement créer un climat défavorable à la vie du couple. Surtout dans la mesure où l’homme ne travaille pas. Ce climat tendu va faire naître des situations conduisant à un risque élevé d’aboutir à un divorce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *