Les trois raisons pour divorcer

Au Québec, on ne peut pas procéder au divorce pour n’importe quel motif. La loi programme effectivement trois raisons valides pour divorcer. Il s’agit de la cruauté mentale ou physique et l’adultère, la rupture des époux à partir d’un an. Il faut faire gaffe, car il n’est pas essentiel d’avoir une séparation de corps (séparation légale) avant de solliciter le divorce.

Vivre de manière séparée

Afin de prendre en compte que les époux habitent séparément, il faut qu’il y ait un désir de ne pas faire vie commune. Cela comprend aussi le souhait de ne plus suivre le même chemin que l’autre. L’intention des mariés d’habiter séparément est plus certaine s’ils ne vivent plus dans la même maison. Contrairement, un époux peut solliciter le divorce tout en résidant sous un toit similaire que son mari. Il doit être apte à démontrer son intention d’habiter de façon séparée. À titre d’exemple, l’époux peut mentionner qu’ils :

  • communiquent pas du tout ou peu ;
  • font chambre à part ;
  • n’ont aucune relation sexuelle ;
  • font leur épicerie séparément ;
  • ne se rendent aucun service domestique mutuel (à titre d’exemple, faire le lavage de l’autre ou concocter des plats ensemble);
  • possèdent des vies sociales indépendantes ;
  • ne prennent pas leur repas ensemble.

Cela restera au juge de prendre la décision si les époux habitent réellement de manière séparée depuis un an. Ainsi, de nombreux motifs poussent les mariés à avoir recours au divorce.

La cruauté mentale ou physique

On évoque la cruauté physique quand un des mariés s’en prend sur le plan physique à l’autre. Par exemple, abuser sexuellement de son époux(se), battre son époux(se), blesser son époux(se). On évoque la cruauté mentale quand un des époux fait souffrir ou blesse l’autre. Cependant, cela se passe autrement que par des agressions physiques.

Par exemple, le mépriser ou l’humilier, le menacer ou menacer sa famille, insulter ou harceler son époux, entretenir une relation avec un amant. Il faut que les actes de cruauté rendent intolérable la cohabitation avec l’autre. Afin de décrire si la cruauté est devenue insurmontable pour l’époux qui l’endure, le juge étudie habituellement certains points. Il peut s’agir des actes posés, des spécificités propres à chacun des époux (condition sociale, âge, caractère).

L’adultère

Accomplir de l’adultère, c’est faire l’amour avec un autre individu que son mari. Voir un amant en cachette ne représente pas un adultère. Il faut absolument que l’époux(se) fasse l’amour avec cet amant afin que l’autre puisse parler d’adultère.

Seul le mari dupé peut employer la cause de l’adultère afin de solliciter le divorce. Une demande conjointe de divorce pour adultère peut avoir de fortes chances d’être contestée. Si l’époux(se) laisse passer l’adultère de sa/son conjoint(e), il ne pourra plus l’utiliser comme raison de divorce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *