Assemblée Générale de la Société Anonyme : Comprendre les rouages du fonctionnement

Vous êtes actionnaire d’une société anonyme ou vous souhaitez le devenir ? La compréhension du fonctionnement de l’Assemblée Générale est essentielle pour exercer vos droits et prérogatives. En tant qu’avocat spécialisé en droit des sociétés, nous vous proposons un tour d’horizon complet sur les différents aspects des Assemblées Générales de la société anonyme : organisation, types, convocation, quorum, majorité et procès-verbaux.

1. Les différents types d’Assemblées Générales

Dans une société anonyme, il existe trois types d’Assemblées Générales :

  • L’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) : elle se réunit au moins une fois par an et traite principalement des questions courantes liées à la gestion de la société, comme l’approbation des comptes annuels ou l’affectation du résultat.
  • L’Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) : elle est convoquée pour statuer sur les décisions exceptionnelles modifiant la structure ou le fonctionnement de la société, telles que les modifications statutaires ou les opérations sur le capital social.
  • L’Assemblée Générale Mixte (AGM) : elle cumule les compétences des AGO et AGE et permet de traiter conjointement des questions ordinaires et extraordinaires.

2. L’organisation de l’Assemblée Générale

Le conseil d’administration ou le directoire, selon la forme de la société anonyme, est chargé de convoquer l’Assemblée Générale. La convocation doit être publiée au moins 15 jours avant la date de la réunion dans un journal d’annonces légales et être adressée aux actionnaires par lettre recommandée avec accusé de réception.

A lire  Les pratiques anti-concurrentielles : comment les identifier et s'en prémunir ?

Le lieu de l’Assemblée Générale doit être indiqué dans la convocation et se tenir en France, sauf si les statuts prévoient une dérogation. Les actionnaires peuvent participer à l’assemblée en personne, par procuration ou par correspondance. La représentation par procuration est limitée à deux mandats pour un même actionnaire.

3. Le quorum et les majorités requises

Pour que les décisions prises lors d’une Assemblée Générale soient valables, il est nécessaire de respecter certaines conditions relatives au quorum et aux majorités :

  • Pour une AGO, le quorum requis est d’un quart des actions ayant droit de vote lors du premier tour, puis d’un cinquième lors du second tour si le quorum n’a pas été atteint lors du premier tour. Les décisions sont adoptées à la majorité simple des voix exprimées.
  • Pour une AGE, le quorum requis est d’un tiers des actions ayant droit de vote lors du premier tour, puis d’un quart lors du second tour si le quorum n’a pas été atteint lors du premier tour. Les décisions sont adoptées à la majorité des deux tiers des voix exprimées.
  • Pour une AGM, le quorum et les majorités requis sont déterminés en fonction de la nature des questions soumises au vote, selon les règles applicables aux AGO et AGE.

4. Les procès-verbaux d’Assemblée Générale

Les décisions prises lors d’une Assemblée Générale doivent être consignées dans un procès-verbal, rédigé par le secrétaire de séance et signé par les membres du bureau. Ce document doit contenir certaines mentions obligatoires, telles que la date, l’heure et le lieu de l’assemblée, les questions soumises au vote, les résultats des scrutins et les résolutions adoptées.

A lire  Créer une société anonyme : guide complet et conseils d'expert

Le procès-verbal est conservé au siège social de la société et peut être consulté par tout actionnaire sur simple demande. Il peut également être utilisé en cas de litige pour prouver l’accomplissement régulier des formalités liées à l’Assemblée Générale.

5. Conseils pratiques pour les actionnaires

Afin de préserver vos droits en tant qu’actionnaire d’une société anonyme, il est important de :

  • Vérifier régulièrement vos coordonnées auprès de la société afin de recevoir toutes les convocations aux Assemblées Générales;
  • Lire attentivement les documents préparatoires aux assemblées (rapports annuels, résolutions proposées) pour vous forger une opinion éclairée sur les décisions à prendre;
  • Participer activement aux Assemblées Générales, en posant des questions, en exprimant vos points de vue et en exerçant votre droit de vote;
  • Conserver précieusement les documents relatifs aux assemblées (convocations, procès-verbaux) pour pouvoir les utiliser en cas de besoin.

En vous impliquant dans la vie de la société anonyme dont vous êtes actionnaire, vous contribuerez à son bon fonctionnement et à la défense de vos intérêts.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*