Contrat AESH : les obligations de l’employeur pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap avec troubles de la motricité

Le rôle des Accompagnants d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) est crucial pour permettre aux élèves concernés d’accéder à une éducation adaptée et de qualité. Les employeurs ont ainsi un certain nombre d’obligations pour faciliter la mise en place de mesures d’accompagnement spécifiques, notamment pour les élèves ayant des troubles de la motricité. Cet article fait le point sur ces obligations et leur importance dans la prise en charge des élèves concernés.

Les grandes lignes du contrat AESH

Le contrat AESH est un contrat à durée déterminée (CDD) renouvelable, pouvant évoluer vers un contrat à durée indéterminée (CDI) après 6 ans, selon les besoins identifiés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). L’AESH peut être employé par une collectivité territoriale, un établissement public ou encore une association. Son rôle est d’accompagner, d’aider et de soutenir les élèves handicapés dans leur scolarité, en mettant en place des aménagements et adaptations nécessaires à leur réussite.

Obligations de l’employeur en termes de recrutement et formation

Pour remplir correctement leur mission, les AESH doivent être recrutés selon des critères précis et bénéficier d’une formation adaptée. L’employeur doit ainsi s’assurer que la personne recrutée possède les compétences requises pour accompagner un élève en situation de handicap avec troubles de la motricité. Cette formation doit être axée sur la connaissance du handicap, les techniques d’accompagnement et l’utilisation des outils spécifiques à ce type de troubles.

A lire  Les clés pour créer une entreprise avec succès

La mise en place d’un tutorat avec un professionnel expérimenté peut également être envisagée pour permettre à l’AESH de s’approprier rapidement les pratiques adaptées à la prise en charge de l’élève concerné. L’employeur doit également veiller à la continuité de l’accompagnement lors des absences ou changements d’AESH, afin de ne pas perturber le parcours scolaire de l’élève.

Obligations de l’employeur en termes de coordination et suivi

L’employeur a également un rôle à jouer dans la coordination entre les différents acteurs intervenant autour de l’élève en situation de handicap (enseignants, équipe éducative, parents, professionnels médicaux et paramédicaux). Il doit veiller à ce que l’AESH travaille en étroite collaboration avec ces acteurs pour mettre en place et ajuster les mesures d’accompagnement spécifiques nécessaires.

Dans ce cadre, il est important que l’AESH puisse disposer d’informations précises et mises à jour sur l’évolution de la situation de l’élève, notamment en ce qui concerne les troubles de la motricité. Ce suivi permettra d’adapter au mieux les aménagements et aides apportées, afin de faciliter au maximum l’accès aux apprentissages et la participation aux activités scolaires.

Obligations de l’employeur en termes de matériel et d’aménagement des locaux

Pour que les élèves en situation de handicap avec troubles de la motricité puissent bénéficier d’un accompagnement optimal, il est essentiel que l’AESH dispose du matériel adapté à leurs besoins. L’employeur doit ainsi fournir, entre autres, des fauteuils roulants, des équipements informatiques spécifiques ou encore des aides techniques pour la communication.

De plus, l’aménagement des locaux scolaires est une obligation légale pour les employeurs. Il est donc primordial que les établissements soient accessibles et adaptés aux élèves présentant des troubles de la motricité (rampes d’accès, ascenseurs, toilettes adaptées, etc.). L’employeur doit également veiller à ce que ces aménagements soient régulièrement entretenus et mis à jour si nécessaire.

A lire  Les délits punissables par la loi auxquels font face constamment les chefs d’entreprise

En conclusion, le contrat AESH implique un certain nombre d’obligations pour les employeurs afin de garantir un accompagnement adéquat et personnalisé pour les élèves en situation de handicap avec troubles de la motricité. Ces obligations concernent notamment le recrutement et la formation des AESH, la coordination et le suivi des mesures d’accompagnement, ainsi que la mise à disposition de matériel adapté et l’aménagement des locaux scolaires. Le respect de ces obligations est essentiel pour favoriser l’inclusion scolaire et le bien-être des élèves concernés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*