Branche du droit fiscal: quels en sont les différents types ?

Le paiement des impôts est organisé par un système juridique appelé droit fiscal. Ainsi, payer des impôts est une obligation pour les sociétés ou entreprise et les particuliers. Il peut arriver que certaines personnes oublient de déclarer certaines parties de leurs revenus. Dans ce cas, le recours à des avocats est nécessaire, car ils connaissent les différents paramètres de cette loi. Dans la suite de cet article, vous allez découvrir les différentes branches du droit fiscal.

Le droit fiscal : qu’est-ce que c’est?

En parlant de droit fiscal, il est important de rappeler qu’il prend en compte non seulement le droit, mais également le droit public. C’est pour cette raison qu’il est considéré comme un droit mixte. En réalité, c’est un système juridique qui organise le paiement des impôts et des différents prélèvements fiscaux par l’État. La relation qui doit exister entre les pouvoirs publics et les citoyens à propos des taxes et des cotisations sociales est organisée par le droit de la fiscalité. Elle établit donc une relation entre le privé et le public en aidant l’administration publique à percevoir des impôts pour le fonctionnement de l’état. En organisant ces paramètres, il se rattache au droit des affaires et au droit commercial par exemple.

Les différentes branches du droit fiscal

Le droit fiscal s’intéresse à tous les types d’activité économique d’un particulier ou d’une entreprise. Ainsi, que vous travailliez dans le domaine industriel, commercial, immobilier ou agricole, le droit fiscal vous concerne. Ce droit, comme mentionné ci-dessus, concerne plusieurs parties. Il s’agit de la fiscalité des personnes, de la fiscalité des biens, des entreprises, de l’immobilier et de la procédure fiscale.

Que comprendre par la fiscalité des personnes physiques ?

La fiscalité personnelle est une partie du droit fiscal qui traite uniquement de la fiscalité des particuliers. Ainsi, elle effectue des prélèvements de différentes manières. Le prélèvement peut être effectué non seulement sur les salaires, mais aussi sur le paiement pour les procédures administratives. Cette partie de la fiscalité comprend la TVA, la TIPP, l’aspect juridique lié au timbre, l’impôt sur le revenu et bien d’autres taxes.

 L’imposition du patrimoine

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une branche qui prend en compte le prélèvement d’impôts dans le cadre du transfert de patrimoine. Concrètement, il s’agit des impôts prélevés dans la gestion de l’héritage et l’impôt sur la fortune.

La fiscalité des entreprises

Le côté du droit fiscal qui s’intéresse aux entreprises et aux sociétés est la fiscalité des entreprises. Ainsi, les impôts qui doivent être perçus sur les bénéfices et les revenus auprès des entreprises sont organisés par cette partie du droit fiscal. Les impôts sur les sociétés et la TVA font également partie de la branche de la fiscalité des entreprises. Elle prend également en compte les impôts fonciers lorsque le propriétaire de l’entreprise est aussi le propriétaire des locaux.

La fiscalité immobilière

La réalisation d’une opération immobilière implique de payer des impôts. La déclaration des impôts dans le cadre de l’achat ou de la vente d’un bien immobilier est relevée des compétences de cette branche du droit de la fiscalité.

Procédures fiscales

Les particuliers, les entreprises et l’administration qui assure la gestion des taxes doivent travailler ensemble. Cette collaboration doit donc être bien structurée. C’est à la branche de la procédure fiscale d’organiser cette relation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.