Société par actions simplifiée : pourquoi opter pour cette forme d’entreprise ?

Dans le processus de création d’une entreprise, le choix de la raison sociale est l’une des grandes étapes qui nécessitent beaucoup de réflexion et d’attention. Avec la variété de possibilités qui existent, ce choix n’est pas assez aisé à faire. De même que les SA et les SARL, les sociétés par actions simplifiée (SAS) présentent de nombreux atouts insoupçonnés. Si vous hésitez encore à choisir la SAS comme forme juridique de votre nouvelle entreprise, voici de quoi vous convaincre. On vous donne ici les raisons pour lesquelles il faut adopter cette forme d’entreprise.

Souplesse des procédures et formalités

Quelle que soit sa nature, un bon entrepreneur désire vivement pouvoir constituer, liquider ou dissoudre sa société sans difficulté et sans faire face à certaines situations contraignantes. Et c’est justement les SAS qui répondent le mieux à cette particularité. En effet, de même que les Sociétés Anonymes, il est possible de procéder à la constitution, la liquidation ou la dissolution d’une SAS sans grande difficulté. Cette forme juridique d’entreprise possède presque les mêmes règles comptables et fiscales que d’autres formes juridiques de société.

Mais en réalité, ce qui constitue véritablement la force d’une SAS est le fait qu’elle n’émane pas de la volonté de la loi. Sa constitution relève plutôt de la volonté de son ou ses créateurs. Ces derniers ont le libre choix dans la détermination des fonctions, de la nature des dirigeants ainsi que des méthodes de prise de décision collective. Cette liberté au sein de la SAS permet donc de se passer des délais paralysants et des longues procédures. Il n’y a pas besoin de passer par des formalismes avant de convoquer les assemblées générales. Ces dernières pouvant se dérouler soit en présentiel, soit par mail ou fax ou encore par correspondance.

Flexibilité dans la rédaction des statuts

C’est un atout clé des SAS qui offre aux dirigeants d’une telle société la possibilité d’intégrer dans les statuts plusieurs types de clauses en fonction des besoins. La plupart du temps, il s’agit des clauses d’agrément, de sortie conjointe, d’inaliénabilité des actions ainsi que des clauses d’exclusion d’associés en cas de rachat de titres. Plus clairement, avec les SAS les précurseurs de la société ont le pouvoir de rédiger les statuts de sorte à assurer la stabilité de l’actionnariat. Ils ont aussi la possibilité de définir directement dans les statuts les limites ou l’étendue des pouvoirs de chaque dirigeant selon son niveau de responsabilité dans l’entreprise. Ce qui ne peut être fait dans une Société Anonyme sauf si les règles en question sont inscrites dans un pacte d’actionnaires. Il en ressort que la SAS est une forme de société qui favorise l’entrée de nouveaux investisseurs sans protocole.

Possibilité de cumuler des mandats

Dans la majorité des formes juridiques de société qui existent, il n’est pas possible pour un administrateur de cumuler plus de 5 mandats. Cependant, ce n’est pas le cas avec les Sociétés par actions simplifiées (SAS). Avec la loi NRE, les règles de cumul de mandats d’administrateur avec un contrat de travail ont été revues. Ce qui offre désormais à tout administrateur d’une SAS la possibilité d’exercer dans plus de cinq sociétés de cette forme. En d’autres termes, l’administrateur n’est plus soumis à une limite de cumul de mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.